MAR

MAR

23 outubro, 2010

um poema de Al Berto

L'absinthe de Picasso
6

hoje é o sexto dia
sexta morada do silêncio

anotar os nomes das flores e
suas significações emblemáticas
absíntio/amargura, tristeza
asfódelo/coração abandonado
cinerária/dor de coração
glicínea/ternura
junquilho/melancolia
silindra/ recordações

anotar os nomes das areias e das argilas mais profundas
os nomes dos insectos e dos minerais
as marcas discretas das coisas cortantes
e recopiar algumas palavras de Amers:

…Toi que j’ai vu dormir dans ma tièdeur de
femme, comme un nomade roulé dans son étroite
laine, qu’il te souvienne, ô mon amant, de toutes
chambres ouvertes sur la mer où nous avons aimé.

manter a imobilidade absoluta dos rochedos
recear as falésias onde a lua abriu um sulco
tactear teu rosto disperso pelos ventos
recolher a dor na penumbra do entardecer

anunciar a noite com a ponta dum punhal de veludo
espiar o frémito súbito das estrelas…reler tudo
mantendo o corpo em surdina

Al Berto, O Medo (2ª ed.), Lisboa, Assírio & Alvim. p.256.

_________________________________________

6

aujourd'hui c'est le sixième jour
sixième demeure du silence

noter les noms des fleurs et
leurs significations emblématiques
absinthe/amertume, tristesse
asphodèle/ coeur abandonné
cinéraire/ douleur au coeur
glycine/ tendresse
jonquille/ mélancolie
seringat/ souvenirs

noter les noms des arènes et des argiles plus profondes
les noms des insectes et des minéraux
les marques discrètes des objets coupants
et recopier quelques mots d' Amers:

…Toi que j’ai vu dormir dans ma tièdeur de
femme, comme un nomade roulé dans son étroite
laine, qu’il te souvienne, ô mon amant, de toutes
chambres ouvertes sur la mer où nous avons aimé

maintenir l'immobilité absolue des rochers
craindre les falaises où la lune a creusé un sillon
tâter longuement ton corps écartelé par les vents
recueillir la douleur dans la pénombre du soir

annoncer la nuit avec la pointe d'un poignard de velours
épier le frémissement subit des étoiles... tout relire
le corps maintenu en sourdine.

Al Berto, Salsugem, l'Escampette, 2003, p. 14


Sem comentários: